A bientôt j'espère

(To Chris M.)

samedi 16 mai 2020

UN CRI



C’était une journée chaste et tranquille
L’ennui du monde coulait dans ses veines
L’humeur des temps en apparence docile
Il purgeait son imprescriptible peine.

Rues et allées se dévoilaient toutes nues
Les arbres et les oiseaux en harmonie
Nulle présence humaine, même ténue,
Malgré les apparences, c’était la vie.

Amorphe dans ma chrysalide dorée,
Un vacarme intérieur l’assommait,
Enfiévré par d’interlopes pensées,
Et ce cri « Nuit ! », ainsi il l’implorait.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire