A bientôt j'espère

(To Chris M.)

mercredi 26 novembre 2014

Freeway et nous de Lawrence Kasdan




On peut avoir écrit Les aventuriers de l’arche perdue et considérer que le couple est la plus grande aventure humaine. Marion ne confesse-t-elle pas à un Indy endormi qu’il « aurait pu être sa plus grande aventure » ? Lawrence Kasdan était le co-scénariste du film de Spielberg et le couple et les rapports intergénérationnels ont toujours été sa grande affaire (jusque dans L’empire contre-attaque qu’il a co-écrit et où se joue la plus grosse dispute parents/enfants de l’histoire du cinéma – « Luke, je suis ton père ! »). Il a ainsi tourné une trilogie informelle dressant le portrait des babyboomers américains à travers les âges. Les copains d’abord en 1984. Grand canyon en 1993. Freeway et nous est le troisième volet et il retrouve l’acteur commun aux trois films, Kevin Kline. Dans Freeway et nous, un couple de sexagénaires bourgeois va se déchirer après que le chien recueilli sur le bord de l’autoroute ait été accidentellement égaré. Le chien est ici montré comme un objet de cristallisation des absents (les enfants partis de la maison laissant l’homme et la femme devoir se réinventer) et des sentiments qui s’émoussent après trente ans de mariage (l’affection manquante compensée par la relation avec l’animal). Les aventuriers de l’arche perdue doit donc beaucoup au talent de Lawrence Kasdan dans sa description des relations amoureuses. Il suffit de comparer avec la gaudriole du Temple maudit pour voir son apport. Et puisqu’il est question de chien dans Freeway et moi, n’oublions pas qu’Indiana est à l’origine le nom du chien familial !

(Merci à Cyril D.) 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire