A bientôt j'espère

(To Chris M.)

mercredi 2 décembre 2020

Métamorphoses

 


Te souviens-tu d’elle, la nymphe océane,
Chevelure folle, sertie d’ambres reflets,
Faisant souffler terreur et tempêtes effrénées ?
De son cœur guerrier, une fureur émane.

Papillon transformé, la révolte apaisée,
Adulte douce et calme comme une chrysalide
Mariée à des hommes, Figaro intrépides,
Elle taille dans le présent son broussailleux passé.

Quelles que soient tes formes, ancienne pécheresse,
Tu essaimes douceur et chaude volupté
Ton souffle chahuteur brûle comme l’été.

Poétesse Sappho décrirait tes caresses,
C’est ton chant et ta voix à qui je rends grâce
Mon imaginaire peint de couleurs madras





Aucun commentaire:

Publier un commentaire