A bientôt j'espère

(To Chris M.)

mardi 10 juillet 2018

PHENOMENA / Bloc-notes



(Revoyure de PHENOMENA de Dario Argento au cinéma)

En vrac:


- Argento fut vilipendé par ses fans  pour son inclusion racoleuse dans la bande-son de morceaux de Hard Rock. Mais ils sont utilisés de façon si bizarres, c’est-à-dire sans raison particulière, qu’ils ajoutent une couche d'étrangeté et de couleur (sonore).

- mémorable est le sweat-shirt Armani que porte l'héroïne Jennifer, avec l’énorme logo en forme d’aigle de la marque, au dos.  

- Jennifer est végétarienne, elle le dit texto. Pas mal d’avoir pensé à cela dans ce film aussi soucieux des animaux.

- Années 80, décennie du singe ? Sans égaler le duo Link / Elisabeth Shue, le duo Jennifer Connely / Inga donne à son film son magnifique dernier plan offrant un lien sororal entre la jeune fille et l'animal, enfin le calme après la violence. Rêve de fin.

- Faute de cuillère disponible, Jennifer mange son yaourt avec le manche de sa brosse à dent. Toujours avoir une brosse à dents à portée... de main.

- Jennifer se fait vomir de façon hyper-réaliste, allant même jusqu’à boire de plusieurs verres d’eau pour aider à la tâche, puis à grands coups de doigts au fond de la gorge. Glaçant.   

- Un insecte posé sur le bras albâtre de Jennifer Connely devient soudainement tout excité et produit une sécrétion le rendant tout doux pour montrer son désir pour elle. Zoophilie et pédophilie dans la même scène ? Ces deux concepts sont-ils valables lorsqu'une des deux parties est un insecte ?

- La scène où Jennifer déambule la nuit dans un  jardin, guidée par une luciole, et découvre le gant du tueur caché dans des arbustes ne fait-elle pas partie de ces grandes scènes suspendues dans le temps pour lesquelles on aime le cinéma ?


 
Jennifer téléphone maison

Aucun commentaire:

Publier un commentaire