A bientôt j'espère

(To Chris M.)

jeudi 19 juillet 2018

Les Vagues


Alors que les films catastrophes sont souvent métaphysiques, perdant l’homme au cœur d’une nature vaste et infinie le renvoyant soudainement à sa petitesse, A la dérive reste fermement ancré à l’amour d’un couple dont la vie commune serait lapidairement résumée à son début et à sa fin. Entre les deux, les vagues des souvenirs malmènent les âmes tel un ressac violent.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire