A bientôt j'espère

(To Chris M.)

dimanche 5 avril 2015

MORSE de Tomas Alfredson





MORSE, un titre français curieux pour ce film fantastique venu de Suède.”Morse” fait référence à la méthode employée par un petit garçon et une petite fille pour communiquer dans plusieurs scènes. Mais Morse peut aussi faire penser à ce mammifère des glaces de l’Artique aux canines proéminentes. Ce qui n’est pas totalement incongru puisque non seulement l’action se déroule dans une banlieue enneigée plongée dans une nuit sans fin, mais aussi parce la petite fille en question est un vampire. Et qui dit ”morse” entend ”morsure”, aussi bien celle du froid qui engourdit les corps, que la blessure pratiquée par la créature fantastique. Tomas Alfredson réalise avec Morse un beau film sur le trouble de l’adolescence tout en filmant avec poésie un environnement urbain d’un autre temps, comme figé dans la glace depuis une éternité. Dans cette obscurité inextinguible, l’amour jaillira telle une lumière. Un ”Flash in the night” pour paraphraser le tube des années 80 de Secret Service, qu’on entend justement dans une des scènes les plus mémorables du film. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire