A bientôt j'espère

(To Chris M.)

mercredi 3 décembre 2014

J'étais une aventurière de Raymond Bernard (1938)

Edwige Feuillère © Gaumont 

Dans sa première partie, "J'étais une aventurière" est un film d'arnaque réjouissant de par l'invention des stratagèmes mis en place par son trio d'escrocs : Edwige Feuillère est la belle Véra Vronsky détournant l'attention d'hommes fortunés de la Riviera, Jean Tissier incarne Polo, un pickpocket doué et Jean-Max est le cerveau machiavélique, Désormeaux.Tous trois parcourent l'Europe des riches pour soutirer de l'argent à des victimes qui souvent ne se rendent même compte de la supercherie. Le réalisateur Raymond Bernard prend le temps de filmer trois coups différents, avant que faire tomber son héroïne amoureuse d'une de ses proies au cours d'une scène exaltée et romantique, sur un voilier en pleine mer. La deuxième partie montre Edwige tentant de dissimuler son passé à l'homme qu'elle aime, tandis que ses deux complices tentent la réimpliquer dans leurs aventures d'autant. Les anciens complices vont se livrer à un jeu du chat et de la souris pour tenter de duper l'adversaire. "J'étais une aventurière" est à la fois une comédie romantique lubitschienne et un film d'arnaque ingénieux et bondissant.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire